La Griffe Funeste

Haut Clan du Bien de Silver World
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 Parfum de violette

Aller en bas 
AuteurMessage
Nano
Protectrice de la Griffe Funeste
avatar

Messages : 313

MessageSujet: Parfum de violette   Mar 26 Jan 2010, 18:21

*L’hiver règne depuis un mois maintenant, les jours passent et se ressemblent. Le ciel toujours aussi gris, les rayons du soleil qui percent à de rares occasions… Rien ne donne l’impression que le temps passe…

Rien ? Pas vraiment… Les mains posées sur son ventre l’elfe regarde les courbes s’arrondir. Le temps passent et bientôt la fille de l’elfe verra le jour !

Souvent l’elfe rêve d’elle… Un grand champs fleuri… sa fille qui court vers elle et l’elfe la prend dans ses bras ! Une belle petite fille au cheveux couleurs ébène et aux yeux bleus pétillants de malice.

L’elfe regarde au dehors, chaque flocon qui tombe. Dans quelques semaines elle donnera naissance à ce être si petit, si fragile. Comment un monde aussi chaotique peut être le berceau de la vie ? Chaque minute passée sur ses terres est emprunt de danger. L’odeur de la mort règne, comment espérer pouvoir protéger ceux que l’on aime ?

Le royaume d’Eméliandre est en effervescence, des présents sont apportés jusqu’à la cité de la Griffe Funeste pour fêter la naissance de la petite princesse. Layettes, robes, jouets.. La petite elfe ne manquera de rien !

L’elfe décide de se changer, l’heure du repas approche. Elle ôte sa robe pourpre et se pose devant son armoire… Elle sort une large robe émeraude. En enfilant son habit, l’elfe regarde la cicatrice sur le haut de son ventre. Elle passe sa fine main dessus et sent comme un une aura sombre autour du coup porté par Torrasque. Ce coup aurait pu être fatal, et pourtant il l’a laissé en vie ! Vivre avec malédiction est bien plus terrible que la mort en elle même..

L’elfe soupir, cette malédiction ne peut être ôtée que par celui qui l’a lancé ou par la mort du porteur. Ses rêves depuis peu ont changés.

Ce même champs où les fleurs volent au vent, la petite elfe qui court à perdre haleine… l’elfe se baisse pour la rattraper… la fillette lui passe au travers et se réfugie dans les bras de son père. La prêtresse se retourne et regarde le père et la fille se tenir l’un contre l’autre…

Les rêves sont étranges…. Ils peuvent à la fois prédire l’avenir ou bien mettre en avant les plus terribles craintes.

Nano se ressaisit, le repas approche et Kazuki doit certainement l’attendre. Elle sort de la chambre et s’approche de son fiancé. L’elfe l’embrasse tendrement. Elle l'accompagne jusqu'à la grande salle pour manger avec les autres habitants de la cité.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lagriffefuneste.forumactif.org
Nano
Protectrice de la Griffe Funeste
avatar

Messages : 313

MessageSujet: Re: Parfum de violette   Mer 10 Fév 2010, 11:52

*L’hiver n’est décidément pas prêt à quitter ces terres. Admirant la neige tomber au travers de sa fenêtre, le regard azuré de l’elfe se perd dans l’immensité de la forêt. Des milliers de flocons voltigent dans les airs, Nano est comme absorbée par ce balai qui semble sans fin.

Envoutée, elle s’approche de sa porte fenêtre et l’ouvre. Pieds nus, elle s’avance sur son balcon couvert d’un fin duvet blanc glacial. L’elfe avance jusqu’à la rambarde et pose ses fines mains sur le rebord duveteux. Un doux picotement saisit d’abord ses pieds et ses mains au contact de la neige, qui se transforme peu à peu en frisson puis en engourdissement. Dans son état, tomber malade pourrait se révéler dangereux, est-ce là la preuve de la réelle inconscience des elfes ? Ce côté toujours détaché parfois irritant ?

Malgré les apparences, Les elfes ne font jamais les choses au hasard. Derrière leur visage diaphane et leur air insouciant se cache des connaissances et une sagesse aussi vieille que le monde.

La chair de poule saisit le corps de l’elfe. En quelques secondes le corps de la magicienne devient bleu pâle, ses cheveux couleurs de feu virent à l’azur. L’elfe sourit. Lorsqu’elle avait atterrît sur ces terres, elle avait fusionné avec l’esprit d’une nymphe des glaces qui souhaitait retrouver ceux qui avaient osé lui ôter la vie. Depuis les deux êtres vivaient en harmonie dans ce même corps, se protégeant l’une et l’autre.

Soudain l’aura de l’elfe changée en nymphe de glace s’intensifie, une vague d’énergie se propage témoignant d’un pouvoir hors du commun. Surprise Nano regarde ses mains, son flux de magie est pourtant constant… mais il semble …décuplé !

Elle ferme les yeux et fait le vide dans son esprit. Une petite lueur apparaît au fond d’elle, vive et rayonnante. L’elfe ouvre à nouveau les yeux et sourit. De ses mains bleutées, elle caresse son ventre… l’enfant qu’elle porte détient une magie puissante.

Un sourire s’esquisse. Elle sait que temps que l’enfant est en elle, l’elfe ne peut craindre pour sa propre vie. La marque de la malédiction semble s’atténuer face à ce pouvoir, sans vraiment s’effacer pour autant.

Nano soupire, se prenant à rêver à différentes théories. Au moment de donner vie à cet enfant, une libération de mana aura peut être lieu ? Ou bien par cet acte de vie et de souffrance à libérer cet être, la marque disparaitra ? Les sages-femmes présentes à ce moment là sauront-elles l’aider ?

Les épaules s’affaissent, l’elfe fait demi tour et rentre dans ses appartements. Elle ferme la porte fenêtre et reprend sa forme d’origine. Sa peau diaphane, ses cheveux rouges redonnent à l’elfe ses traits habituels. Elle s’avance vers son bureau et enroule un parchemin qu’elle ferme d’un sceau portant la marque d’un papillon.

Elle entrouvre une fenêtre et murmure un nom. Au loin une lueur argentée surgit et fonce vers l’elfe. La lueur ralentit et se pose sur le rebord de la fenêtre. Des ailes se distinguent et se replient sur les flancs d’un oiseau.*

- Bonjour Zeltan, ravie de te revoir ! J’aurai une requête… Pourrais tu apporter cette invitation aux prêtresses de ma terre natale ? Je vais bientôt avoir besoin de leur aide !

*voyant les rondeurs de l’elfe, l’oiseau se met à chanter à tue-tête. Il saisit de ses serres le parchemin et vole à tir d’ailes vers les terres d’Eméliandre. Pensive, Nano le regarde s’envoler au loin*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lagriffefuneste.forumactif.org
Nano
Protectrice de la Griffe Funeste
avatar

Messages : 313

MessageSujet: Re: Parfum de violette   Mar 23 Fév 2010, 19:15

*Cela faisait une lune que la missive était partie. Anxieuse l’elfe ne pouvait s’empêcher de lancer un regard à chaque fenêtre qu’elle croisait dans la cité de la Griffe Funeste. Les balades se faisaient plus courtes, les jambes devenaient lourdes et le dos douloureux…

Nano passe devant un miroir et sourit, elle est si tendue qu’elle fait presque peur à voir ! Se détendre voilà ce qu’il faut !

Elle se redresse autant qu’il lui est possible et se dirige vers les cuisines de la cité. Une bonne tasse de thé lui fera le plus grand bien ! C’est une amie guerrière qui lui avait fait découvrir les bienfaits de ces feuilles au parfum si envoutant. Depuis elle ne cessait d’en boire.

Délicatement elle prend la tasse et l’apporte à ses lèvres. Une douce chaleur se repend en elle. Une sensation de bien être l’envahie où tout son corps semble léger l’espace d’un instant. La chaleur se propage dans son corps et s’atténue peu à peu. Puis au bout de quelque gorgées, la sensation s’intensifie. Cette chaleur envahit son ventre et ses jambes.

L’elfe se sent étrange… Une chaleur presque humide… Elle regarde par terre et voit ces pied trempant dans une flaque. D’un coup Nano relève la tête comprenant ce qu’il vient de se passer. Affolée elle sort de la cuisine se dirigeant vers ses appartements.

En cours de chemin Elle croise Kazuki.*

- Je crois que ça n’attendra pas notre union…

* Elle se crispe contre Kazuki, une première contraction se fait ressentir.*

- Il faut les trouver...sans elles je ne peux le faire…


*L’elfe s’aide de l’épaule solide de son fiancé pour sortir de la cité. Arrivant dans le hall une dizaine d’individus encapuchonnés s’avancent vers eux. L’elfe lève les yeux et un large sourire s’esquive.*

- Que Mère Nature soit louée ! Le moment est venu …

*Les capuches s’ôtent révélant des visages finement sculptés, aux peaux diaphanes et aux regards azurés. Les prêtresses s’avancent vers Nano et la plus âgée s’approche et s’incline*

- La lune nous avait prédît le jour de sa naissance votre altesse, il est temps de procéder à la cérémonie !


*L’elfe se laisse porter dans les bras protecteur de son fiancé. Les prêtresses se réunissent autour du couple et les escorte en dehors de la cité. Non loin de là, une clairière s’étend cachant par des pins un lac entouré de rochers. Le convoi s’avance vers ce lac.

Quatre prêtresse d’Eméliandre, ôtent leur cape et s’avancent dans l’eau habillée de robes aux reflets argentés. Les pieds de Nano touchent à nouveau le sol frais. Les contractions s’enchaînent, de plus en plus rapprochées, de plus en plus douloureuses.
La plus âgées des elfes s’avance vers Nano et l’aide à ôter ses habits. Dans son plus simple appareil, La magicienne suit la sage femme dans l’eau. Des frissons parcours son corps, mais la température de l’eau n’est rien comparé à la douleur.

Les cinq autres prêtresses restent au bord de l’eau et commence à entamer un chant de bénédiction pour l’enfant à naitre.

Nano continue d’avancer dans l’eau, les quatre prêtresses s’approchent d’elle pour la maintenir et lui rendre l’accouchement le plus agréable possible. La Sage-Femme se tient devant elle se préparant à accueillir l’héritier.

Les secondes, les minutes passent. Le froid de l’eau engourdi ses jambes et son dos. Les contractions ne cessent d’aller et venir et les plaintes de l’elfe viennent souvent couvrir le chant des prêtresses.

L’attente est longue, mais Mère Nature doit se manifester avant que l’enfant ne sorte. Les prêtresses continuent de chanter de leur voix mélodieuses et envoutantes. Une légère brise de lève, un papillon virevolte au loin et se pose sur le ventre de l'elfe. L'insecte tâtonne avec sa trompe la peau de l’elfe. Il se dirige vers le haut du ventre sur une cicatrice laissée par un coup qui aurait pu lui être fatal. Mais au lieu de la tuer sur le coup, une malédiction s’était emparée d’elle. Le papillon se pose sur la cicatrice et semble aspirer l’énergie négative de la marque. L’insecte détache sa trompe de la cicatrice et titube quelque peu pour se transformer en pierre. L’aura négative de la malédiction n’est plus…

- Il est temps de votre altesse, la princesse doit être mise au monde

Serrant les mains des prêtresses, l’elfe n’a de cesse que d’essayer de libérer cet enfant. La douleur est intense et le souffle est court, le temps semble s’être arrêté. Puis la Sage Femme encourage la Princesse d’Eméliandre à poursuivre une dernière fois ces efforts.

Dans un ultime effort, le plus dur de tous, Nano réussit enfin à libérer son enfant. Un large sourire illumine le visage de l’elfe. Les prêtresses redresse la magicienne et l’aide à sortir de l’eau et la pare d’une large cape pour la couvrir du froid. La Sage Femme s’avance vers Kazuki et Nano, et leur dévoile le visage de leur enfant. Une peau immaculée, un regard irisé et de fins cheveux couleurs ébène, une fille …

De sa voix tremblante et fatiguée, Nano murmure.*

- bienvenue parmi nous Isil…


*Elle porte un regard attendrit à son fiancé et l’embrasse tendrement.*

- Je suis si heureuse…


*Nano récupère le papillon figé en statue de pierre. Cet insecte nait de la magie pure de Mère Nature, est un présent inestimable. L’elfe va pouvoir élever sa fille en toute quiétude*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lagriffefuneste.forumactif.org
Kazuki
Membre de la Griffe Funeste
avatar

Messages : 173

MessageSujet: Re: Parfum de violette   Mer 24 Fév 2010, 19:02

Son être se pare d’inquiétude, chaque jour qui passe, inspectant l’elfe sous les moindres angles à son insu. Mais que pouvait-il faire d’autre ? Être intentionné, l’aider pour ces déplacements périlleux en dehors de la cité, allé s’entrainer. Peut-être sans le vouloir, depuis peu, Nano semble distante envers lui, très peu de propos sont échangés. Comment ne pas être inquiet ?

L’hiver ne veut pas laisser place au printemps, toujours ce même froid imposant. Comme chaque jour, Kazuki est parti s’entrainer, l’habitude ne tue pas le temps, parait-il … Ou peut-être est-ce le temps neigeux qui le ralentit … Le soir tombe, encore une journée de plus en moins, il rentre à la cité les pieds mouillés et gelé comme si il avait passé la journée sur Dusso.

-Les tavernes de la cité sont bien animées à cette heure ci …

Il écoute le vacarme qui émane des structures tout en pensant à sa fiancée. Prit d’une légère sensation, Kazuki accélère le pas sans même savoir pourquoi. Les couloirs trépassent, en ayant qu’un seul objectif, leurs appartements. Il arrive devant la porte qui était autrefois scellé, revanche d’une elfe trempées. Sans de grande surprise, il ne trouve personne, désappointé, il soupire.

-Je lui avais pourtant dit de ne pas bouger … C’est plus fort qu’elle.

Il repart aussi vite qu’il est venu, le seul endroit où elle pourrait se trouver, c’est les cuisines. Il s’imagine déjà la voir en train de piocher dans une corbeille de fruit. Au croisement d’un couloir, il l’aperçoit. Soulagé, il croise les bras et sourit.

-L’elfe avait-elle besoin de son quota nocturne de clémentine ?

Il la regarde, avec une marche fébrile, incertaine. Son sourire disparait et vivement, il s’approche d’elle.

-Nano ? … Que ?

Les yeux grands ouverts, il remarque le liquide qui jonche le sol. L’elfe s’accroche à Kazuki, puis d’une voix faiblarde, elle lui parle … C’était l’heure, elle allait bientôt donner la vie. Il était préparé à ce jour, du moins, il le croyait … La panique le prend peu à peu, Tsuki semble tout autant agitée. La première contraction se fait ressentir, même pour lui et grâce à elle, il immerge de sa frayeur. Sans un mot, il passe le bras de l’elfe derrière son cou en tenant sa main, puis l’autre vient agripper sa hanche.

Ils descendent jusqu’au Hall pour pouvoir sortir de la cité lorsqu’ils rencontrent un regroupement de personnes masquées par des capuches. Sa fiancée parait heureuse de les voir. Tous enlèvent leur capuche, des elfes, tout comme elle. Une s’approche et s’incline devant Nano.

Apparemment, ils doivent faire vite. D’un rapide mouvement, Nano se retrouve emportée dans les bras de Kazuki. C’est tout se qu’il pouvait faire …

Ils passent par la clairière de leur rencontre, il s’en souvient encore et toujours … Ils traversent maintenant une forêt, la route n’est pas si longue, mais assez périlleuse. Après de longues minutes, ils arrivent enfin aux abords dans lac. Il dépose Nano au sol puis la laisse rejoindre ses consœurs.

Le chant des elfes survole les geignements de Nano. Il sentait que quelque chose n’allait pas, mais il ne peut rien faire, à part regarder souffrir sa fiancée qui apporte la vie. Il recule doucement du demi-cercle que forment les cinq prêtresses hors de l’eau. Il s’agenouille et porte ses poings liés contre son front, comme une prière.

-Je vous en prie, faîtes que tout se passe pour le mieux … Pour eux deux … Je vous en supplie.

Soudain, un souffle de vent ondule sur la surface de l’eau. Un papillon frôle le visage de Kazuki puis il vient se poser sur le ventre de Nano. Il se relève lentement en regardant attentivement le déroulement de la cérémonie.

A brûle-pourpoint, un cri aigüe fend le ciel … Ce n’était pas celui de Nano, c’était à la nouvelle arrivante sur les terres argentées.

Nano sort de l’eau, une des prêtresses vient la recouvrir avant que je ne le fasse, mais je la réceptionne tout de même. La sage-femme s’avance vers nous avec l’enfant dans les bras. Une larme s’écoule sur la joue de Kazuki en voyant l’être minuscule. Avant qu’il ne dise quoi que ce soit, Nano lui offre un tendre baiser, il est trop ému pour pouvoir se rendre compte de se qu’il venait de voir … Tout le dépassait … Nano prend Isil dans ses bras affaiblies. Il reprend peu à peu conscience puis il reporte la jeune mère dans ses bras.

-Tu en as assez fais pour aujourd’hui … Merci.

Il embrasse doucement Nano qui semble exténuée. Ils repartent dans la cité, toujours accompagnés par les prêtresses du royaume d’Emeliandre jusqu’au hall de la cité. Avant qu’elles ne partent vers leur terre natale, Kazuki les interpelle.

-Je vous remercie … Et dites au roi d’Emeliandre que je prendrai soin de sa sœur et de sa nièce … Quoi qu’il arrive …

Il se retourne et part pour leur appartement rempli d’objet en tout genre pour Isil. Délicatement, il pose Nano tenant Isil sur leur lit puis il s’approche de la cheminé éteinte, Tsuki, la fée de feu sort de sa main, quelques morceaux de bois sont rajouté. Tsuki frôle le bois qui s’enflamme réchauffant et illumine la pièce sombre et froide. La fée se met à virevolter au dessus d’Isil qui essaye en vain de l’attraper.

Ereinté par les évènements récent, il s’allonge aux cotés de Nano, sa future femme. Il était devenu père, jamais il n’aurait cru que tout aller se passer comme ça, aussi vite …

Je suis née sur des terres ensablées,
Le désert agressif souffrant de l’aridité,
Une enfance poussiéreuse et heureuse,
Dans un paysage de dunes sablonneuses.

Tu t’éveilles dans une forêt luxuriante,
Une petite princesse à l’allure souriante,
L’insouciance était maitresse de ton être,
Dans un paysage de sapin, de pins et d’hêtre

On était loin, séparé par les âges défilant,
Puis, un jour, sans crier gare, je t’ai trouvé,
On était loin, sépare par les grands éléments,
Feu, glace, mais peu importe, on s’est aimé.

Isil, notre fille, le fruit de notre passion.
Nourrir, surveiller, la chérir et l’éducation,
J’imagine que le chemin ne sera pas facile,
Mais je protégerai cet être tellement fragile.


Du bout du doigt, il caresse la petite mimine d’Isil, elle s’agrippe a son index et ne veut plus le lâcher, il sourit en regardant Nano.

-Elle a tes yeux … Bleu azuré, et tes oreilles aussi …

Lentement, il s’approche de Nano et l’embrasse tendrement puis il murmure.

-Merci …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Parfum de violette   

Revenir en haut Aller en bas
 
Parfum de violette
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le parfum des roses d'hiver
» Un parfum de sulfure.
» Scénario Premier : " Le Parfum de la Veuve Amoureuse "
» Un parfum enivrant d''idéal prisonnier [Terminé]
» C'est comme un parfum de nocturnes qui aurait le goût des levers du jour - PV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Griffe Funeste :: La Place Publique :: La Bibliothèque-
Sauter vers: