La Griffe Funeste

Haut Clan du Bien de Silver World
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'histoire de Knibal

Aller en bas 
AuteurMessage
Knibal
Membre de la Griffe Funeste
avatar

Messages : 30

MessageSujet: L'histoire de Knibal   Lun 05 Oct 2009, 22:00

Un jour, où le vampire Isamu s’endormi pour l’éternité, tout avait changé sur les Terres Argentées. L’union de la Belle - Alliance n’existait plus et le Chaos engloutit ce monde qui respirait la beauté, la liberté. Pour survivre à ce nouveau monde, chacun avait sa méthode: « Tue avant que l’on te tue »
Ou alors « Soigne en attendant de jours meilleurs ».

Moi, Knibal je vais vous conter mon histoire.

Abandonné par une famille au bord d’une route, recueillit par des moines je fus élevé comme un enfant de dieu. Malgré les grandes différences avec les gens qui m’entouraient, je fus aimé. Mon prénom qui m’a était donné: Maximilus.
A l’âge de 6 ans on me força à m’agenouiller devant une statue en marbre blanc et à parler dans une langue qui m’était inconnu. Ils disaient que si je ne le faisais pas, le mal m’emporterait et j’irai mourir dans d’atroces souffrances.
A 10 ans mes sens se développèrent: mon ouïe, mon odora principalement. Je m’amusai à chasser le chat du cardinal, le pourchassant à travers les couloirs de la paroisse.

 Maximilus que fais-tu ?  Dit le père Grégoire
  Je chasse mon père, car plus tard je partirais et il me faudra chasser pour me nourrir. 
  Tu iras nulle part, ta vie est ici mon fils, nous t’avons recueilli. 
  Mais mon père… 
  Tais toi, ne répond pas, va donc réciter tes prières, la célébration de ton baptême approche à grand pas et il faut que tu sois prêt. 

Un an après mon baptême, des hommes sont venus menacer le cardinal, ils étaient là pour tout saccager sur leur passage mais celui-ci ne se laissé pas faire et ils furent pendu dans la grande salle de réception. Toutes les toiles, les statues, furent brûlées. Une rage en moi grandissait le temps de voir mes confrères se faire tuer les uns après les autres. Mais vu leurs nombres je restais caché sous l’orgue.

 «Maximilus court !  cria le père Grégoire  part vite te mettre à l’abri

Trouvant sur le sol le septe de l’église, j’ai assommé tous les gens se trouvant sur mon passage et j’ai couru à toute vitesse vers la forêt, là où j’aurasi pu me cacher. Après avoir pris la fuite j’attendis quelques jours avant de retourner à la paroisse. Une fois là bas, j’entrais et vu des gens baigner dans leur sang, des fresques brûlées, des statues cassées; pris de tristesse je m’agenouilla et pria pour tous les morts.

 Veuillez pardonner ma fuite, mais je vous promets de venger tous les prêtres qui vivaient ici. 

Une lumière commença à m’éblouir, ce qui me força à me relever.

  Maximilus, ta promesse a été entendu, venge ta famille, tu recevras force et agilité de leur part. A présent ta vie ne sera plus la même, tu as peut-être remarqué que tu n’étais pas comme tout le monde. Depuis tout petit ils t’on béni, à présent ils comptent sur toi !

Mon regard se tourna vers les cadavres sur le sol. «  Mais que dois je faire ? »

  Mange les, dépose leur tête dans une tombe puis brûle la paroisse et demain matin en te levant tu ne seras plus le même. A présent fait le, et bon courage à toi.

La lumière s’éteignit, sans perdre une seconde je couru à la grange pour y chercher une pelle pour enterrer chaque corps et y placer leur dépouille. Avec du mal je croc dans la chair cru sous l’œil intrigué du chat. Je mangeais chaque corps un à un en mettant leurs têtes dans le trou, l’envie de vomir était constante, mais telle était ma destinée.
Une fois fini, je mis le feu à l’église pour y laisser aucune trace, puis m’écroula de fatigue sur le sol.



[HRP] Suite Bientot [HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Knibal
Membre de la Griffe Funeste
avatar

Messages : 30

MessageSujet: Re: L'histoire de Knibal   Mar 06 Oct 2009, 21:31

Un objet léger tomba sur ma tête, le chant des oiseaux se fit entendre, une lumière intense m'éblouit, une fois assis sur le sol je pus enfin ouvrir mes yeux. Des arbres étaient là, de l'herbe, des fleurs, un écureuil. Je ne reconnaissais pas l'endroit où je me suis endormis la nuit dernière. Avec beaucoup de mal, je me suis levé, mes jambes étaient toute engourdies et fragile, je suis tombé sur le sol dur, incapable de me relever.

Mais que m’arrive t’il ? Ma voix….Ma voix a changé…

Rampant vers un arbre, je me tenais à celui-ci et me remis sur mes jambes, mes yeux étaient encore ébloui par la lumière du soleil qui taper sur la verdure. Marchant d’arbre en arbre, j’aperçu que mes pas étaient lourds et raisonnaient sur le sol. Un léger regard en arrière pour apercevoir mes traces de pas sur la pelouse, puis un autre vers l’arbre auquel je me tenais.

Mais…Je suis un géant.

Après avoir prononcé ces mots, je suis tombé en arrière assourdissant les bruits de la forêt, les oiseaux s’envolèrent me laissant seul allongé sur le sol.

Mais que suis-je devenu ?

J’ai regardé les nuages pendant des heures, et une fois le couché du soleil, je me suis relevé sans aide et me mis à marcher vers une foret épaisse. Baissant la tête à chaque branche, j’arrive enfin à un court d’eau. Je m’agenouilla et plongea mes mains pour m’hydrater, j’aperçu le reflet de mon visage défiguré par les ondes de l’eau. Sans plus attendre, je passe ma main sur mon front, mon nez, mes joues, mes lèvres, mes oreilles et pour finir les cheveux; j’avais complètement changé.
Je me suis relevé et contempla mon corps, j’étais bien musclé, à chaque geste que je faisais on pouvait apercevoir un nouveau muscle qui apparaissait.

Wouaaa

Faisant le beau, une onde au milieu de l’eau sortie. Une apparence de femme nue fasse à moi. Ses courbes étaient parfaites, sa gestuelle digne d’une noblesse puis peu à peu, un visage se forma dans l’eau. Cette être fantastique me parla d’une voix douce et cassée.

Arrête de faire le pitre, on a longtemps attendu ton réveil.
Mais qui êtes vous? Qui a attendu? Mais où je suis?
Pas le temps de t’expliquer KnibalMax, Tu dois protéger le monde du chaos.
KnibalMax? Vous faites erreur, je m’appel Maximilus et je suis…
Je sais qui tu es…L’enfant qui a mangé ses confrères pour une vengeance personnel mais assez de discutions, trouve toi une arme, entraîne toi et prépare toi à défendre notre cause.
Mais quelle cause?

Après avoir prononcé ma dernière phrase, la dame de l’eau repartie en me laissant seul, encore une fois. La nuit était tombée, toujours dans le trou noir sans savoir qui j’étais devenu, où je suis, et quelle est la cause pour laquelle cette femme me parlé. Ce soir là il pleuvait, j’affûté un morceau de bâton pour en faire une lance, j’étais vêtu d’un tissu gris qui me couvrait de la tête au pied.

Je suis tellement grand qu’ avec ce bâton on dirai que je me suis fais un cure dent

Essayant de faire le moins de bruit possible, Je me tenais accroupi dans des hautes herbes.
Un Cerf non loin de moi avait perçu des craquements de branches, les oreilles attentives au moindre bruit, l'animal observait les horizons.
D'un geste agile, j’ai lancé mon arme en direction du cerf, mais ayant fait trop de bruit, la bête pris la fuite.

Haaaaaa...Je ne vais jamais manger de viandes saignante si je continue comme ça !

Pris de rage, j’ai planté ma lance dans un tronc d’arbre, puis sans attendre j’ai recommencé à la lancer en essayant de viser le trou d’avant. Après plusieurs tentatives, mon lancé était de plus en plus précis et j’avais atteint une précision imbattable.

Ca y est, je suis prêt

Retroussant mon chemin, j’aperçu un ours, oubliant mes pas lourd, un léger son de vent se fit entendre et là, ma lance transperça le cœur de la bête sauvage qui s’écroula sur le sol sans souffrance.

Hum...Ce soir ce sera Ours fumé aux pêches

Sans perdre une seconde, je porte la bête sauvage sur mon dos et l'emmena près d'une clairière. Aiguisant un caillou en forme de couteaux, je me suis mis à dépouiller l'animal et fit un feu. Après quelques heures d'acharnement et quelques morceaux cuits au dessus du feu, je pouvais enfin manger. La peau de l'ours fut nettoyer dans de l'eau claire pour qu’elle puisse servir de couverture pour la nuit. Après une bonne nuit de sommeil, la Dame du lac revient me voir.

Je vois que tu t’es mis au travail, je t‘ai apporté une armure à ta taille, confectionnée par la main du protecteur du vent, Eole.
Merci c’est sympas mais, protecteur?
Je suis la Dame du lac, protectrice de l’eau et toi tu es le protecteur de la forêt, donc ton petit morceau de bois il est jolie mais pas à ta taille.

Sans perdre un instant, j’ai lancé le morceau de bâton et j’ai arraché l’écorce entier d’un arbre.

Cela est mieux ?
ha ha, tu me fais rire, tu as déjà l’air moins ridicule, tu fais plus impressionnant. Habille toi maintenant.

Après m’être habillé, je fis quelque enchaînement avec ma nouvelle arme, je fus plus vif et agile qu’avec le vieux tissu.



Je te remercie

Je me suis retourné, et la femme n’était déjà plus là. Le sourire aux lèvres, j’entamais une longue marche vers les bois pour y visiter les lieux, chaque pas que je faisais la terre tremblait, poussant quelques branches sur mon passage, plus j’avançais et plus une sensation de bien être m’envahissait. Montant une colline je m’approchais du vide; j’avais la vu sur le monde entier.

OUA…tout ça m’appartient. Je me mis à crier Je suis Knibal protecteur de la terre, osez me défier et ma colère vous allez la connaître.

Après mettre prononcé, un nuage d’oiseau quitta la forêt en volant vers ma direction.


[HRP] Suite Bientot [HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Knibal
Membre de la Griffe Funeste
avatar

Messages : 30

MessageSujet: Re: L'histoire de Knibal   Jeu 29 Oct 2009, 01:58

Un énorme rocher était planté du haut de cette colline, il faisait trois fois ma taille, je le grimpai pour m’y asseoir. Scrutant la meilleure vue, je taille la pierre à main nue pour faire de ce cailloux un siège confortable. Après quelques heures d'acharnements, le siège fut fini; et je pus enfin m'asseoir.

Haaa je peux enfin me reposer.

A peine j’eu prononcé cette phrase que des gouttes d'eau ce font sentir sur mon front, un regard vers le ciel pour m'apercevoir qu'un orage était en train de se former. Ne bougeant pas de mon siège, je laissais passer l'averse et continu à regarder la pluie arroser le paysage verdâtre. Lorsque qu’un cri au loin se fit entendre, sans perdre une seconde je pris mon épée faite d’écorce de chêne, et couru à travers l’immense forêt, mes pas se font lourd et retentissent dans le bois.

Où êtes-vous ?

J’entendis un rire ironique derrière mon dos mais en me retournant, il n’y avait personne. Me méfiant de tout …, je m’enfonce dans la forêt, les pieds dans la boue; un cailloux me tapa la cheville, mon regard se posa sur une silhouette faite d’eau.

Que fais-tu là ? Il y a un danger, j’ai entendu un cri de là où j’étais.
Mais non! … c’est moi qui ai poussé ce cri !
Pourquoi?
Et bien … Pour te voir gros bêta. Là haut c’est bien mais c’est grasse à la pluie que je peux me déplacer et si elle s’arrête, je suis obligé d’attendre une prochaine averse pour retourner au lac.


Elle me fit signe de la suivre.

Allez vient n’est pas peur!

Sans tarder je là suivis et on se dirigeait vers son lac là ou on s’était rencontré la première fois. Elle entra dans l’eau.

Allez vient, suis moi!


Trempant mes pieds je m’enfonçais de plus en plus pour la rejoindre au milieu de l’eau.

Mais que fait-on? Où m’emmène tu?
Chut …
dit elle d'une voix douce et tendre.

Elle posa un baisé sur mes lèvres et attrapa mes mains pour les poser sur ses hanches, nos baisers s’échanges sans coupure, elle s’allongea sur la rive; je la rejoints. La pluie continuée de tomber et le tonnerre se faisait entendre.

Au beau matin, le soleil traversait le feuillage des arbres et le chant des oiseaux caressa mes tympans. Un léger regard à ma gauche, elle n’était plus là. Mon corps était à moitié dans l’eau, je me suis relevé et posa une fleure blanche sur l’eau. Et reparti faire une virée dans les bois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Knibal
Membre de la Griffe Funeste
avatar

Messages : 30

MessageSujet: Re: L'histoire de Knibal   Jeu 12 Nov 2009, 21:40

Après plusieurs mois, les saisons passaient et l’hiver s’installa sur les terres argentées. La neige recouvrait l’immense territoire qui était vert au part avant. Les traces de pas de tous les animaux sauvage se faisaient voir sur le pelage blanc. Au milieu des arbres mort, je me tenais là à contempler la neige, je ne pouvais pas sentir le froid sur mes pieds nus.

Des cris de loup se fit entendre au loin dans la forêt. Puis un cris humain. Sans plus tarder je me mis en route vers le bruit; mes pas ne se faisaient presque plus entendre mais la neige craquait sous mes pieds. Arrivé sur les lieux, une meute de loup affamée entourait une petite fille menue, et peu vêtu. Elle était terrorisé, mais je pouvais la comprendre.

Je me mis à courir brandissant mon épée et poussant un loup, puis un autre contre un arbre, tranchant une bête, puis une autre. Plus j’en abattais et plus il y en avait. La petite fille était cachée derrière un rocher et regardait la scène terrorisée. Je fus mordu, mais aucune douleur se fis sentir, ma rage devenait de plus en plus grande, ainsi que ma colère. Après avoir abattu les bêtes affamées, je restais figé face au massacre et là, la petite fille s’était glissée dans mon dos. Je pouvais entendre ses larmes coulaient contre ses joues. Je me retourne d’un pas lourd et elle se jeta sur moi, je la pris dans mes bras, ses larmes étaient de plus en plus intenses.

Allez ne pleure plus, je suis Knibal protecteur de la forêt, tu es entre de bonnes mains à présent. D’où viens tu ?

Posant la petite fille pied nue dans la neige.

Je m’appel Angie, je viens de Dana's Valley plus précisément de l’orphelinat Le Manau Negra, je me suis enfuie car là bas on m’apprend à être une futur femme de chambre, et moi j’aime la magie, l’Herbologie, tout ce qui touche à la nature.
Fais attention à toi, ici comme tu as pu le voir c’est dangereux, mais dit moi où veux tu aller ?
Je veux te suivre…
Me suivre où?
Bha…là où tu vies, je te ferai à manger et je m’entrainerai dur…
Non…Je ne veux pas trainer une gamine derrière moi.

La petite fille posa sa main sur la mienne, j’ai pu sentir sa force et sa détermination.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'histoire de Knibal   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'histoire de Knibal
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Griffe Funeste :: La Place Publique :: La Bibliothèque-
Sauter vers: